Consultations

Trouver son chemin et oser l’emprunter


Psychologie du quotidien



Se trouver ou se retrouver

Notre éducation et notre entourage ont contribué à déterminer "nos" idéaux, "nos" objectifs qui finalement parfois s'avèrent ne pas, ou ne plus être vraiment les nôtres.

Le tourbillon de la vie nous a emporté bien loin de nous-même. Submergé par la gestion du quotidien et son lot d'obligations et de contraintes, on s'est perdu.

La vie est devenue inconfortable, le quotidien pèse et on ne voit pas comment sortir de ce chemin. Seul(e) contre tous, c'est difficile de changer les choses. Chacun a son rôle.

Comment ne plus répondre aux attentes de ceux qu'on aime?

Cela vous semble impossible, pourtant une aide extérieur neutre et bienveillante peut vous y aider.

Bien se connaître pour répondre à ses besoins est vital. Vivre des contraintes à répétitions engendre un déséquilibre profond et risque d'induire la rébellion du corps (sentiment de mal être, douleurs, fatigue, insomnie, anxiété...)

Et ne craignez pas de devenir égoïste!

Si vous êtes mieux, si vous vous sentez bien, automatiquement tout votre entourage se portera mieux également.

Vous êtes le mieux placé pour identifier vos besoins et y répondre. La psychologie du quotidien n'est là que pour vous guider dans cette quête, mais personne ne peut le faire à votre place. La consultation en psychologie est un moment "à vous", pour vous, pour vous guider vers l'épanouissement. Vivre des contraintes à répétitions engendre un déséquilibre profond et risque d'induire la rébellion du corps (sentiment de mal être, douleurs, fatigue, insomnie, anxiété...)

Et ne craignez pas de devenir égoïste!

Si vous êtes mieux, si vous vous sentez bien, automatiquement tout votre entourage se portera mieux également.

Vous êtes le mieux placé pour identifier vos besoins et y répondre. La psychologie du quotidien n'est là que pour vous guider dans cette quête, mais personne ne peut le faire à votre place. La consultation en psychologie est un moment "à vous", pour vous, pour vous guider vers l'épanouissement.


Trouver de l’aide

Certaines situations nous semblent tellement floues que l'on n'y voit plus clair.

Notre entourage ne peut pas vraiment nous aider; il n'est pas neutre, il est impliqué, de près ou de loin. Son intervention aura des conséquences sur les relations ultérieures. La peur d'être perçu différemment, ou peut-être d’être mal jugé ne fait pas de mon entourage mon meilleur allié dans cette quête.


La psychologie du quotidien est une perche, une béquille qui peut vous aider à retrouver l'équilibre et trouver un chemin. Il n'y en a évidemment pas qu'un, mais le fait est que vous n'en voyez plus!

Une écoute et un regard extérieur, neutre, vous apportera un éclairage nouveau

Être guidé, soutenu, éclairé

Certaines situations sont extrêmement difficiles à vivre, parfois induites par notre entourage.

Il faut souvent avoir vécu les choses pour les comprendre.

Les amis et votre famille ne comprennent pas nécessairement votre épreuve; ils ne peuvent donc pas vraiment vous soutenir, vous aider.

Certains obstacles vous semblent insurmontables; mais face à une montagne, on ne voit qu'elle!

D'autres doivent être affrontées...mais peut-être pas de front.

Différentes approches et différents chemins sont possibles, mais les émotions vous aveuglent et vous privent d'horizon.

La psychologie du quotidien peut atténuer le poids des douleurs et éclairer les trous noirs.


Partager son expérience

Partager ce qu'on vit de difficile ou de douloureux permet d'alléger sa peine. C'est le principe de parler pour se sentir mieux.

Pas nécessairement douloureuses, certaines expériences peuvent être très perturbantes, nous faisant perdre tous nos repères, remettant en question nos objectifs et/ou nos valeurs. Notre "petit monde" bien programmé vole en éclat. On est perdu.

Nos expériences nous construisent mais peuvent également nous détruire.

De nouveaux repères devront se mettre en place et servir de trame à une reconstruction. La psychologie du quotidien rendra cette reconstruction possible en vous aidant à voir clair par la compréhension de ce qui a été détruit, modifié ou perturbé. Partager ce que l'on vit, s'entendre l'exprimer, y apporte un nouvel éclairage, clarifie les émotions.

Pouvoir s'exprimer librement, détaché de toutes peurs de jugement, de perte d'amitié, d'estime ou d'amour, est ce que peut vous offrir la psychologie du quotidien.

Anxiété, déprime & Insomnie


Les années se succèdent, le temps qui passe nous change.

Avec l’âge, cette formidable usine qu’est notre corps fonctionne de moins en moins bien.

On supporte parfois moins bien le stress.

On dort moins bien.

La fatigue s’installe et ne nous lâche plus, la mémoire commence à faire défaut parfois.

L’anxiété installe ses quartiers…

Des douleurs apparaissent par ci par là. On a besoin de plus de temps pour récupérer, on a moins de patience, on devient plus émotif.

Notre physiologie change. Ce changement induit des modifications apparentes et d’autres plus discrètes, mais pas moins réelles.

Toutes ces modifications peuvent parfois induire qu’on « ne se reconnaît plus », qu’on n’est plus soi-même. C’est perturbant pour soi mais également pour l’entourage.

Ce mal être n’est pas une fatalité et ne doit certainement pas s’installer.

Même si physiologie et psychologie sont intimement liées, faire la part des choses entre les deux peut aider à retrouver un bon équilibre, durable.

Harcèlement


« On ne dit pas non ! »

On a entendu cette phrase toute notre enfance et bien souvent elle est le berceau du harcèlement dont on peut devenir victime.

Depuis l’enfance, on cherche à plaire, à faire plaisir pour être aimé.

D’autres testent nos limites, exercent leur pouvoir.

Notre éducation, nos idées reçues ou fondées sur l’expérience nous ont construits tel

que nous sommes : gentil, serviable, aimable, agressif, tolérant ou non…

Il est difficile de changer sa nature

Alors comment sortir d’une situation conséquente, au moins en partie, à notre façon d’être ?

Telle est la situation en cas de harcèlement, l’un harcèle, l’autre est harcelé !

La bonne nouvelle est qu’il faut être deux pour jouer.

Et si l’un des deux cesse de jouer son rôle, le jeu s’arrête !

Mais ce n’est pas toujours si simple, d’autant que personne ne souhaite perdre son emploi. Mais parfois d’autres choix s’imposent.

L’important est de ne pas VOUS PERDRE.

Consulter peut vous aider à prendre du recul, à trouver d’autres voies et tracer un nouveau chemin.

Thérapie de couple et/ou Sexologie



Consultation

La consultation s'adresse à tous ceux et toutes celles qui rencontrent des difficultés dans leur vie de couple et/ou dans leur vie sexuelle.

La sexualité est le ciment du couple.

Entre autres parce que le contact physique est responsable de la sécrétion de l'ocytocine qui est communément appelée l'hormone de l'attachement.

Malheureusement des difficultés sexuelles peuvent engendrer des frustrations. Ainsi peuvent apparaître des tensions dans le couple sans que la sexualité soit pour autant directement "nommée" responsable.

Certaines difficultés sexuelles (troubles de l’érection, absence de désir, …) peuvent être d’origine « médicale » mais bien souvent la plupart sont d’origine relationnelle, émotionnelle, éducationnelle et/ou liées à l'histoire personnelle de chacun.

Les entraves à une sexualité épanouie sont souvent multifactorielles.

La consultation en psycho-sexologie offre l’intérêt d’une grille de lecture très riche et permet de faire la part des choses entre les facteurs relationnels, médicaux et psychologiques. Le cas échéant une collaboration avec un médecin (généraliste, gynécologue, urologue, dermatologue) est proposée.

Par exemple:

  • un dérèglement hormonal peut s’instaurer suite au vécu d’une situation stressante
  • des irritations à répétition peuvent témoigner d’une infection ou d’un malaise au sein du couple
  • la stérilité peut parfois s’expliquer autrement que par une physiologie défaillante
  • l’absence de désir tant chez l’homme que chez la femme peut être d’origine hormonale ou être l’expression d’une des facettes de la relation
  • des troubles de l’érection peuvent être le résultat d’une baisse hormonale, un effet secondaire de médicament ou le reflet d'un désinvestissement relationnel
  • des douleurs lors des rapports peuvent être conséquentes, par exemple, à de l’endométriose, ou être l’expression de sentiments non conscients
  • ...

Consulter permet:

  • de prendre conscience des moteurs et des enjeux de la relation
  • de dire tout ce qui est tu et pourtant exprimé, autrement
  • de mettre la lumière sur l’impact d’une éducation parfois extrêmement oppressante et/ou culpabilisante, voire handicapante.
  • de s’autoriser l'accès au plaisir, à l'orgasme
  • d’apprendre à se donner sans se perdre 
  • d’aménager son jardin secret, d’apprivoiser son intimité
  • de mieux communiquer avec l'autre

Et la Tendresse, B****L

Dans certains couples, « tout » va très bien, …sauf « ça » !

Dans d’autres, il n’y que la sexualité qui les unit.

Mais dans la plupart, tout allait bien au début, les premiers mois, parfois même les premières années, puis… la cohabitation s’est établie,

la première grossesse survient, attendue, désirée… ou non !

la naissance du premier enfant,

le stress du boulot, des factures, de la vie familiale,

ne plus jamais « être qu’à deux »,

ce quotidien qui nous « bouffe »,

le cap de la quarantaine et toutes ces questions qui surgissent,

la ménopause,

l’andropause,

Pourtant l’amour est là... mais il n’y a plus de désir.

Parfois beaucoup de tendresse mais très peu de sensualité. La consultation peut vous aider à retrouver la complicité

Pourquoi consulter ?

Motifs de consultation spécifiques aux femmes

  • Trouble du désir
  • Aversion sexuelle
  • Dyspareunie (douleurs lors des rapports)
  • Vaginisme (difficulté ou impossibilité pour la femme d’accueillir en elle son partenaire par pénétration vaginale)
  • Trouble de l'excitation
  • Anorgasmie (absence d'orgasme)
  • Abus et traumatismes sexuels
  • Trouble de l'identité et ou de l’orientation sexuelle

Motifs de consultation spécifiques aux hommes:

  • Ejaculation précoce
  • Dysfonctions érectiles (trouble de l’érection)
  • Baisse du désir
  • Anéjaculation (difficulté à parvenir à l’éjaculation ou absence d’éjaculation)
  • Aversion sexuelle
  • Comportement sexuel compulsif
  • Trouble de l'identité et ou de l’orientation sexuelle
  • Abus et traumatismes sexuels

Qui consulte ?

Seul(e) ou en couple

  • personne curieuse de comprendre les moteurs et les freins de la sexualité
  • couple en crise
  • personne en échec ou en difficulté dans leur vie relationnelle et/ou sexuelle
  • couple ne parvenant pas à trouver ou retrouver l'entente et l'harmonie sexuelle
  • personne en difficulté face à la gestion d'une situation nouvelle

Adolescent

Dès l’entrée dans la sexualité, si les rapports ne sont pas satisfaisants, il vaut mieux réagir.

Certaines idées reçues entravent l'acceptation du plaisir et bloquent toute évolution:

  • Certaines adolescentes pensent que l’orgasme ne leur sera accessible qu’après une grossesse.
  • Le plaisir va m’être « donné » par l’autre.
  • Pour être aimée, il faut accepter d’avoir des rapports sexuels.
  • Faire la différence entre la pornographie et la réalité de son propre désir et celui de l’autre parents

L’arrivée d’un enfant bouleverse le couple… rester amants.

Adulte

Face à l’envie d’évoluer, face au désintérêt, face aux remises en question.

Rattrapé par les années

Toujours face à face…

Quand consulter ?

Quand la sexualité est vécue comme une obligation ou devient une épreuve.

Lorsqu'elle entrave la construction d’une relation stable.

Lorsqu’elle devient source de stress et de contrariété.

Lorsqu'elle est plus source de frustration que de plaisir

Plus vite le problème est abordé, plus rapidement il est résolu. Souvent, on pense que « ça va passer », parfois c’est vrai, mais le plus fréquemment, le temps passe et bien des années plus tard, les choses n’ont fait que s’installer dans une spirale dont il est difficile de sortir.

Psycho-oncologie



Le Cancer, un verdict douloureux pour vous et vos proches

Comment faire face à cette annonce

Comment répondre aux questions qui l’entourent… ?

Consultation

 L' annonce d'un cancer est assommante et nécessite un temps d'adaptation.

Avoir un espace où parler et où se décharger émotionnellement, où exprimer ses inquiétudes, ses interrogations et parfois trouver des réponses, aide à voir plus clair et à se fixer des objectifs.

Cette expression et cet échange permettent de ne pas rester prostré dans la sidération.

Cette opportunité permet de remettre de l'ordre dans ses priorités et ses valeurs, et de démystifier le cancer.

Le temps de la consultation médicale est trop court pour vous permettre d'assimiler l'ensemble des informations et pour poser les bonnes questions. Le temps donné dans la relation d'aide avec un psychologue est un temps d'ingestion, d'assimilation et de digestion qui vous permettra de vous poser, d'évaluer la situation avec plus de recul et de vous y adapter afin de mieux la gérer, moins la subir. 

Et la tendresse B****l

Au sein de la violence dans laquelle précipite cette maladie, et face au milieu médical souvent austère et pragmatique, le besoin de soutien et de réconfort est capital, comme avoir un espace à soi, où se poser, se reposer et reprendre pied. Les traitements sont agressifs et souvent promulgués sans ménagement. Se soigner ressemble à un combat, les soignants sont perçus comme des agresseurs.

Prendre ce temps pour soi permet de suspendre le temps un instant, permet d'arrêter cette course contre la montre, ce parcours incessant entre les différents intervenants. La consultation en psychologie est un temps pour vous, pour souffler, pour vous poser, prendre soin de vous, accompagné(e) et soutenu(e).

Cet espace-temps est nécessaire à l'équilibre tant psychique que physique.

Pouvoir y venir accompagné(e) pour consolider les liens avec votre entourage est possible et certainement aidant. Cette opportunité contribue à relativiser la maladie et à créer une alliance relationnelle et familiale.

Ne plus se sentir seul(e) face à cette épreuve.

Pourquoi consulter?

Cette maladie induit un stress et un traumatisme*. Le cancer est associé à la peur de mourir et de souffrir. Il est aussi associé à la peur de la dégradation physique, à la perte d'intégrité, tant physique que psychique et renvoie au risque de la perte d'autonomie.

Il induit également souvent une perte du statut social et du rôle familial.

Toutes ces peurs engendrent de l'anxiété pouvant aller jusqu'à « la détresse psychologique » : « La détresse psychologique s'inscrit dans un continuum allant des sentiments normaux de vulnérabilité, tristesse et craintes, jusqu'à des difficultés pouvant devenir invalidantes telles que l'anxiété, la dépression, l'isolement social et la crise spirituelle ».

Il est donc impératif de venir à votre secours et de vous aider vous-même!

* Un traumatisme désigne l'effet sur un individu d'un évènement soudain qui vient submerger sa capacité à y faire face, produisant un vécu d'effroi ou de détresse intense.

Qui consulte?

Toute personne touchée de près ou de loin par le cancer, patient ou parent, compagnon ou enfant.

Cette maladie déstabilise tant la personne malade, que le couple et la sphère familiale.

Si vous vous sentez fragilisé, perdu, abandonné,

... en colère, révolté,

...déstabilisé, ou tout simplement l'envie d'être accompagné, n'attendez pas, consultez.

Quand consulter ?

Dès l'annonce du cancer, ne perdez pas de temps ! De votre état psychique va dépendre votre capacité à faire face. Ne pensez pas que le traitement «médical» est exclusivement important et prioritaire.

Il faut essayer d'avancer de front tant sur le plan physique que sur le plan psychique.

Prenez le temps pour prendre soin de vous et pas seulement celui de vous «soigner».

Être entendu et reconnu dans sa souffrance est très important.

La mise en place d'entretiens réguliers vous offre une possibilité de régulation émotionnelle face aux différentes crises qui peuvent se succéder au cours de la maladie et de son traitement. Chaque étape (l'annonce, la mise en place du traitement, la chirurgie et la convalescence) sont des paliers difficiles à passer, nécessitant chaque fois une nouvelle adaptation.

Sexualité et Cancer

Le traitement du cancer est extrêmement lourd. Il est difficile à vivre et a de nombreux effets secondaires sur différentes fonctions du corps.

La fonction sexuelle, si importante pour l’épanouissement physique et psychique, n’est pas épargnée; chez 80% des personnes, la qualité des relations sexuelles est détériorée au cours de la maladie. De nombreux traitements (chimiothérapie, radiothérapie ou chirurgie) ont des effets délétères tant sur le plan physique que sur le plan émotionel.

Malheureusement très peu de « soignants » abordent les difficultés sexuelles rencontrées dans le cadre du traitement "médical" du cancer, alors que la plupart des personnes en traitement souhaiteraient une prise en charge de cette problématique.

Le corps subit des changements qu’il va falloir apprivoiser et intégrer. Ces modifications peuvent rendre le partage et le mélange des corps extrêmement difficiles. Parfois certaines reconstructions vont être possibles, mais pas dans l’immédiat. Ces reconstructions sont souvent autant celles de l’image corporelle que celles du couple.

Au-delà des changements d’apparence, la faculté d’avoir des enfants peut être atteinte. Des comportements préventifs sont possibles et à envisager.

La détresse engendrée est légitime mais pas incontournable:

Consulter des professionnels de la sexualité peut aider à retrouver le plaisir, le désir d’aimer et d’être aimé.

Burn-Out



L’épuisement professionnel nous guette tous, dans la conjoncture actuelle, personne ne peut se permettre de perdre son emploi.

Ne pas tomber dans le piège de l’employé modèle, alors qu’on a des crédits et des responsabilités financières, est vraiment une prouesse !

Mais de cette acrobatie dépend notre équilibre et notre avenir.

Notre éducation et notre environnement jouent des rôles importants, mais également notre nature.

Donner sans compter, avoir le sens aigu du devoir, avoir besoin de reconnaissance, être perfectionniste, anxieux…tel nous sommes,

mais ignorer la fatigue, ne pas tenir compte des signes d’alertes que nous envoie notre corps, ne pas être à l’écoute ni respecter nos besoins vitaux,

nous mène droit dans le mur.

De plus, certains soucis privés, d’ordre familial ou de santé (comme par exemple les apnées du sommeil) nous épuisent. Cette fatigue extrême nous prive de notre capacité à gérer le stress inhérent au travail et nous précipite vers l’incapacité à faire face émotionnellement aux contraintes professionnelles.

Prendre soin de vous doit devenir une priorité !

Mais ce ne sera pas nécessairement suffisant, il faudra peut-être aussi apprendre à

  • déléguer
  • mieux gérer le temps imparti
  • exprimer son désaccord
  • dire NON ou STOP, ou …éventuellement oui mais pas dans l’immédiat !
  • accepter de ne pas tout contrôler

Estelle Coclet


Image

Compétences

20 ans d’expérience - Membre de la Société des Sexologues Universitaires de Belgique - Conventionnée par la Fondation Contre le Cancer

Après un Master en psychologie à l'Université Libre de Bruxelles (1990),

Estelle Coclet s’est spécialisée en sexologie clinique à la Faculté de Médecine de Paris et à celle de Montpellier.

Elle a complété cette approche universitaire par une formation en sexothérapie corporelle, discipline qui permet une prise en charge plus pratique de certains symptômes que l’on pourrait qualifier de «comportementaux».

Diplômée en Victimologie et en Psycho-Oncologie.

Son expérience au sein d’équipes interdisciplinaires en France et en Belgique offre une approche très complète aux personnes rencontrant des difficultés dans leur vie relationnelle, amoureuse, sexuelle et familiale.

Estelle Coclet

Presse


Femmes d'Aujourd'hui - avril 2006

Le Soir, supplément Victoire n°20, nov 2006

Le Soir, supplément Passion Santé, fév 2011

La place du soutien psychologique, entre le diagnostic et la chirurgie du cancer du sein.

Consultations

4 possibilités de consultations s'offrent à vous, en fonction de vos préférences et des horaires: 



Cabinet privé

Malpertuusberg n°23,

3090 Overijse



Clinique Edith Cavell

32 rue Edith Cavell

1180 Bruxelles

Horaires: Mardi à partir de 18h



Hôpital Delta

201 Boulevard du Triomphe

1160 Bruxelles

Horaires: Vendredi à partir de 18h


Des consultations par téléphones (WhatsApp ou Skype) sont également possibles. 

Contact et prise de rendez-vous



  • Gsm: 0473-485.516
  • WhatsApp: (+32)473-485.516
  • Email: Estelle.coclet@gmail.com